Londres (1).

Introduction d’une série d’articles pratiques pour optimiser son voyage à Londres.

Big Ben, Tower Bridge, Oxford Street, Picadilly Circus,… Non. Une fois, pourquoi pas deux, mais ce n’est pas le Londres qu’on veut voir. Pas de rues uniquement touristiques, pas de salons de thé clichés, ni de musées bondés.
J’ai voulu voir Londres, le vrai, le brut, l’imparfait. Au programme, des impasses pleines de graffitis, des magasins rustiques regorgeants de trésors, des marchés vintage et des artistes à la voix rauque.

58

Les couleurs de Londres, sa diversité, son dynamisme, m’ont fait promettre d’y habiter un jour (le Brexit aura peut-être fait baisser le prix au mètre carré, qui sait.).
Mon coup de coeur est attribué à Brick Lane. Pas si secret et inconnu, mais authentique et improbable. Son homologue touristique, Camden Town, me fait beaucoup moins rêver depuis que je connais mieux Londres. Les magasins de souvenirs et les salons de tatouage douteux ne font pas forcément rêver, même si au premier abord on pourrait presque y croire. Les marchés divers mais pas variés que contient Camden sont attractifs et savent attirer l’oeil et les pounds du touriste émerveillé. J’avoue y avoir acheté deux jolies bagues et maintenant faire partie des victimes de cette arnaque. Camden vaut quand même le détour, pour un premier séjour à Londres, car c’est un quartier atypique et au delà de la rue principale, beaucoup plus authentique, mais Brick Lane est pour moi l’oeuvre originale. Street art et street food, vintage et performances live d’artistes tous plus extravagants les uns que les autres, ce quartier de Shoreditch, à l’Est de Londres, contient tout ce que j’aime. Le marché vintage souterrain en a été la clé. Une sorte de fripperie géante, avec des dizaines de mini boutiques aux portants débordant de vêtements des années 60 aux années 2000. On pourrait y rester la journée et ne pas voir le jour, mais Brick Lane c’est aussi les nombreux stands de nourriture allant de l’indien au vegan, encore de la frippe, des rappeurs, free-styleurs, chanteurs, musiciens improvisés sur une poubelle en féraille, et le street art géant, dont quelques oeuvres engagées du célèbre Banksy.

vintage-market-brick-lane-london-0210.jpg

A deux pas de Brick Lane, the Old Spitafield Market a été une agréable redécouverte, et reste dans l’esprit du quartier. Des corners divers et variés, de la nourriture à n’en plus pouvoir, et une ambiance conviviale, jeune, et dynamisante.

graffiti4

Le bonus: à quelques dizaines de mètres, The Breakfast Club et BOXPARK Shoreditch. Le premier, point de chute adulé par les amoureux de pancakes et oeufs brouillés, le deuxième, repère du chill avec de quoi boire, manger, et s’ambiancer (concerts, soirées, boutiques,…).

retina_BoxPark-11.jpg

Articles à venir sur des recommandations restaurants/bars, informations pratiques sur le logement, transports, et plus !

 

Photos: http://england-london.com/london-shopping-guide/brick-lane-market-fashion-food.html 
https://www.fangirlquest.com/travel/weekend-in-london-friends/attachment/vintage-market-brick-lane-london-0210/
https://www.mashbox.org/15-creative-street-art-works-around-globe/
https://www.appearhere.fr/destinations/london/shoreditch/boxpark

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s